Bien au Chaud

$_1_Fotor_Collage (1)

Lorsque je repense à mon enfance et mes vacances aux sports d’hivers, les premières choses qui me viennent à l’esprit sont ces fuseaux à bretelles évasés sur mes chaussures, les étoiles sur ma doudoune, et les skis Rossignol en bleu blanc rouges.

La doudoune et plus largement le vêtement d’hiver « technique » a aujourd’hui la part belle dans nos vestiaires.

 

La marque Moncler fondée en France en 1952, depuis rachetée par les italiens symbolise à elle seule une certaine idée du luxe, à une époque ou la montagne devenait un haut lieu de loisir.

C’est grâce à l’équipe de France de ski des années 70 que la doudoune se démocratise et prend la forme de la veste, du vêtement que nous connaissons aujourd’hui.

 

Avec le temps Moncler se diversifie. La marque continue de porter très haut son héritage de confection de vêtements techniques et confortables, mais multiplie les collaborations notamment avec Chantal Thomas dans les années 80.

En 2006, la direction artistique est confiée à la styliste italienne Alessandra Facchinetti pour créer la Ligne Rouge chez Moncler, ligne couture. Un an plus tard cette dernière rejoindra Valentino. Ca vous dit quelque chose ?

La marque passe des pistes de skis à Paris, Faubourg Saint-Honoré où elle ouvre sa première boutique la même année.

 

La doudoune Moncler est devenue un classique, une pièce convoitée et parfaitement intégrée dans le milieu urbain. Peut être un jour dirons nous une « Moncler » comme nous disons un « caban »…

 

Ce qui reste certain c’est la valeur sûre ; James Bond porte une Moncler dans le film Spectre, dernier opus de l’agent 007 et les Rolling Stones se voient offrir en cette fin d’année leur propre gamme de doudounes, en cuir noir bien sûr.

 

La doudoune Moncler n’est plus réservée aux stations de ski, elle est dans la rue et sur les podiums. Une marque française devenue italienne ; Cocorico quand même !!!

$_1_Fotor_Collage (1)

Comments are closed